Villejuif (59) – Centre hospitalierPaul Guiraud
Étude urbaine
2019-01-21T15:30:58+01:00

Description du projet

Villejuif (59) – Centre hospitalier Paul Guiraud

La ville et la folie

Effrayé par tant de différence, pour se protéger de la folie, le XIXè siècle a imaginé des hôpitaux de type carcéral, à l’urbanisme militaire qui développe symétriquement, de part et d’autre de la cour d’honneur et d’un bâtiment central et directorial, une succession innombrable de pavillons parallèles, l’ensemble ceint entièrement de hauts murs et surveillés par des guichets et portes verrouillés.

C’est ainsi que l’hôpital Paul Guiraud, œuvre de l’architecte Maréchal, vêtu de brique et de pierre, sous ses alignements d’arbres et ses sujets remarquables, avec ses neuf cent personnels, accueille depuis 1880 cinq cent quarante-six patients.

Lentement, le traitement de la folie a évolué, ainsi que l’incarcération des patients et la forme de l’hôpital aussi. Aujourd’hui, sous l’effet de l’éclatement des structures d’accueil, un redéploiement s’opère et la valorisation du site se pose comme l’une des issues indispensables au renouvellement des installations.

Dans un partenariat proche avec la ville de Villejuif, des scénarios d’ouverture du site à l’urbanisation du Grand Paris sont avancés, avec au cœur des réflexions le degré d’effacement des murs, de la capacité d’acceptation de la présence de la folie dans la ville. Et puis aussi vient la recherche de l’équilibre entre préservation du patrimoine géométrique, bâti et végétal et la construction de bâtiments de logements sociaux et en accession, dont la région Ile-de-France a tant besoin.

Aménager densités et intimités

Valoriser et qualifier le foncier

Programme : Mission d’étude urbaine des parcelles cédée du groupe hospitalier Paul Guiraud sur le site de Villejuif
Maîtrise d’ouvrage : Groupe hospitalier Paul Guiraud
Équipe : RVA, architectes urbanistes mandataires – EPDC, bureau d’études tous corps d’état
Calendrier : Étude de 2013 à 2015
Superficie : 6 hectares

Actualités et liens associés à ce projet

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil lauréat du Trophée Béton 2019

Par |22/10/2019|

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil pour CDC Habitat, livré par l’agence RVA en 2018 au terme d’une vingtaine d’années de travail, a été récompensé du Trophée Béton catégorie professionnelle. 
Le palmarès de cette seconde édition a été dévoilé le 17 octobre 2019 à la Maison de l’architecture à Paris (Xè). Sur les 204 candidatures reçues, 25 projets ont été sélectionnés et 10 projets ont été distingués.
Vincent Lacaille, membre du jury représentant Agnès Vince du ministère de la Culture et de la Communication, a remis le prix à Dominique Renaud et Philippe Vignaud, architectes associés de l’agence.
L’occasion pour eux de de souligner que la réhabilitation n’est pas un art mineur, et de rendre hommage à l’architecte Paul Bossard qui a conçu la résidence en 1962.

Outre la mise aux normes thermique, la mission culturelle devenait la préservation documentée de cette œuvre singulière classée « Architecture contemporaine remarquable ».
Le laboratoire d’études et de recherche sur les matériaux (LERM) a été missionné par l’agence RVA pour diagnostiquer les éléments de façades en béton et proposer des préconisations pour leur réhabilitation

Voir les résultats

Créteil Bleuets – Inauguration de la résidence

Par |18/09/2019|

Mercredi 18 septembre a eu lieu l’inauguration de la fin du projet de rénovation urbaine de la résidence des Bleuets, menée depuis le début des années 2000 par l’agence RVA pour CDC Habitat (anciennement Efidis), en présence du maire Laurent Cathala, des services départementaux, régionaux et de l’ANRU, ainsi que des représentants de la maîtrise d’ouvrage et de l’équipe de maîtrise d’œuvre et d’exécution.
L’occasion de saluer l’attention de la collectivité et de la maîtrise d’ouvrage à la préservation de la qualité patrimoniale à travers l’opération de réhabilitation, avec un souci constant d’adapter les immeubles aux usages d’aujourd’hui.
Ainsi que la considération particulière du comité d’engagement de l’ANRU qui a retenu dans ses attendus la valeur architecturale  de l’œuvre de Paul Bossard et a affecté les fonds nécessaires pour une requalification architecturale, patrimoniale et paysagère des Bleuets.