Val-de-Reuil (16)
Stratégie territoriale
2019-01-21T15:33:32+01:00

Description du projet

Val-de-Reuil (16)

Renaissance et résilience

Val-de-Reuil, la dernière des villes nouvelles française, issue de ce rêve fou d’une modernité sans fin, est née en plein séisme industriel, économique et social.

Alors que notre monde change sans que nous ne sachions plus très bien où il va, cette ville, victime de la désindustrialisation massive de la vallée de la Seine, a vu deux décennies de dérive en grande pauvreté puis une autre de réparation de son centre urbain (projet ANRU), et doit aujourd’hui, après avoir beaucoup souffert donc, trouver les chemins de la résilience puis celui de la transition vers la réalisation d’un projet durable.

Dans l’Arc Ouest du Grand Paris, à proximité de Rouen, il existe donc un projet de réconciliation avec soi-même, ses voisins et son environnement, dans un souci d’économie solidaire et durable, qui associerait préservation des identités locales urbaines et architecturales au sein d’un ensemble qui s’appellerait une ville : Val-de-Reuil.

Notre première mission, soutenue par l’ANRU, a consisté à réparer le germe de ville comprenant logements, espaces publics, dalle et équipements créés trente ans plus tôt par Gérard Thurnauer et l’atelier de Montrouge. Cette requalification urbaine revitalise l’ensemble de la ville et autorise l’implantation d’entreprises de pointe idéalement situées en sortie de l’axe autoroutier. Dix ans plus tard, alors que les travaux de réparation s’achèvent, Val-de-Reuil prend conscience du fonctionnement divisé de son aire urbaine.

Notre mission de plan stratégique refonde alors une nouvelle vision de la ville pour faire vivre ensemble les trois villes – économique, résidentielle et loisir – chacune valorisée par un ré-ancrage à la géographie qualitative environnante. Les quartiers se recomposent autour d’un espace public majeur, de type rambla, vecteur d’animation et de solidarités urbaines entre les coteaux boisés et les espaces en eau (Eure, lacs, Seine).

Définir le devenir du territoire dans une logique de durabilité et d’ancrage aux atouts naturels, économiques et sociaux existants

Programme : Mission d’urbaniste conseil pour une étude de cohérence dans le cadre du renouvellement urbain – Suivi et stratégie territoriale
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Val-de-Reuil
Équipe : RVA, architectes urbanistes mandataires
Calendrier : Étude de 2003 à 2013
Superficie : 260 hectares

Actualités et liens associés à ce projet

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil lauréat du Trophée Béton 2019

Par |22/10/2019|

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil pour CDC Habitat, livré par l’agence RVA en 2018 au terme d’une vingtaine d’années de travail, a été récompensé du Trophée Béton catégorie professionnelle. 
Le palmarès de cette seconde édition a été dévoilé le 17 octobre 2019 à la Maison de l’architecture à Paris (Xè). Sur les 204 candidatures reçues, 25 projets ont été sélectionnés et 10 projets ont été distingués.
Vincent Lacaille, membre du jury représentant Agnès Vince du ministère de la Culture et de la Communication, a remis le prix à Dominique Renaud et Philippe Vignaud, architectes associés de l’agence.
L’occasion pour eux de de souligner que la réhabilitation n’est pas un art mineur, et de rendre hommage à l’architecte Paul Bossard qui a conçu la résidence en 1962.

Outre la mise aux normes thermique, la mission culturelle devenait la préservation documentée de cette œuvre singulière classée « Architecture contemporaine remarquable ».
Le laboratoire d’études et de recherche sur les matériaux (LERM) a été missionné par l’agence RVA pour diagnostiquer les éléments de façades en béton et proposer des préconisations pour leur réhabilitation

Voir les résultats

Créteil Bleuets – Inauguration de la résidence

Par |18/09/2019|

Mercredi 18 septembre a eu lieu l’inauguration de la fin du projet de rénovation urbaine de la résidence des Bleuets, menée depuis le début des années 2000 par l’agence RVA pour CDC Habitat (anciennement Efidis), en présence du maire Laurent Cathala, des services départementaux, régionaux et de l’ANRU, ainsi que des représentants de la maîtrise d’ouvrage et de l’équipe de maîtrise d’œuvre et d’exécution.
L’occasion de saluer l’attention de la collectivité et de la maîtrise d’ouvrage à la préservation de la qualité patrimoniale à travers l’opération de réhabilitation, avec un souci constant d’adapter les immeubles aux usages d’aujourd’hui.
Ainsi que la considération particulière du comité d’engagement de l’ANRU qui a retenu dans ses attendus la valeur architecturale  de l’œuvre de Paul Bossard et a affecté les fonds nécessaires pour une requalification architecturale, patrimoniale et paysagère des Bleuets.