Angoulême (16) – Basseau Grande Garenne
Étude de cohérence et de programmation urbaine
2019-10-08T12:25:54+02:00

Description du projet

Angoulême (16) – Basseau Grande Garenne

Penser et urbaniser le rétrécissement des villes modernes

La ligne des trains à grande vitesse est un accélérateur de tendances urbaines : le développement ou le rétrécissement des aires urbaines traversées par les LGV se trouvent accrus à l’occasion de la mise en service. Précisément, entre Paris et Bordeaux, la desserte prochaine d’Angoulême par la LGV sud-ouest va rapprocher les parisiens de la capitale de la bande dessinée, mais les angoumoisins se situeront demain en banlieue de la capitale aquitaine.

Ainsi posé, le choix stratégique de la Ville doit se faire à la fois en anticipant les risques de dévitalisation et en renforçant les atouts susceptibles de demeurer des vecteurs de développement économique ; on pense notamment à la cité de l’image. En toutes hypothèses, le constat que nous posons, fait de dévitalisation du centre-ville et de mitage péri-urbain, a conduit l’équipe à proposer une meilleure gestion territoriale pour agir sur ce double tropisme. Accroître la densité du centre de l’agglomération, le revitaliser et le rendre plus attractif représente la première action pour une ambitieuse rétention des énergies ainsi qu’un éventuel meilleur accueil de population sans doute acquise par la douceur angoumoisine et la cité de l’image.

Dans le même temps, il apparaît indispensable de stopper le gâchis territorial silencieux et continu qui s’opère via l’ouverture insensée de nouvelles urbanisations commerciales et d’habitat. Ce double mouvement de contention et de densification permettra l’optimisation des investissements publics en matière de transports en commun ainsi qu’une meilleure gestion de l’espace public et des équipements.

Pour enrayer son déclin et sa paupérisation, Angoulême doit se penser ville et se donner à voir comme telle et ainsi se rendre désirable grâce à ses atouts notamment patrimoniaux, ses aménités paysagères et climatiques.

Programmer la densification à long terme pour prévenir l’extension

Programmer des lieux d’intensité pour maintenir une identité valorisée

Programme : Étude urbaine pour la rénovation du quartier Basseau Grande Garenne ANRU puis étude de cohérence et de programmation urbaine
Maîtrise d’ouvrage : Ville d’Angoulême
Équipe : Agence RVA, architectes urbanistes mandataires et paysagistes – Francis Cuillier, FC Conseils, grand prix d’urbanisme – Objectif ville, urbanisme
commercial – ECCTA, BET hydraulique et VRD
Calendrier : Étude en 2011
Superficie : Centre historique et première couronne

Actualités et liens associés à ce projet

Concours gagné
Réhabilitation des 133 logements de la résidence Pranard à Villeurbanne

Par |03/05/2020|

Est Métropole Habitat a confié à l’agence RVA la mission de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de 133 logements sociaux de la résidence Pranard à Villeurbanne.

Ce projet est intégré au Programme d’investissements d’avenir ≪Villes et territoires durables ≫ de l’ANRU, action ≪ Ville durable et solidaire, excellence environnementale du renouvellement urbain ≫ et vise à réduire l’impact de la pollution de l’air extérieur sur les habitants.

L’équipe est également composée des bureaux d’études BERIM (tous corps d’état), Franck Boutté consultants (conception et ingénierie environnementale), Alhyange (acoustique) et Monokrom (BIM Manager).

Concours gagné
Réhabilitation des 180 logements des tours 10 et 12 du quartier de Maurepas à Rennes

Par |25/02/2020|

Archipel Habitat a confié à l’agence RVA la mission de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation des 180 logements sociaux des tours 10 et 12 situées allée de Brno dans le quartier Maurepas à Rennes.

Le projet prévoit la rénovation des tours afin de répondre aux attentes des locataires, tout en développant une nouvelle offre pour réintroduire de la mixité, destinée à de nouveaux résidents (accession aidée et locatif intermédiaire). La création de locaux communs partagés visera à construire du lien social et de bonnes relations entre les habitants actuels et futurs.

L’équipe est également composée des bureaux d’études BERIM (tous corps d’état), Alhyange (acoustique), Oméga alliance (désamiantage et MOE d’exécution) et Cesur (maîtrise d’œuvre sociale et concertation habitants).

ConstruirAcier – Conférence « Lumière, matière première de l’architecture ? »
De lumières et de reflets, la réhabilitation des tours Nuage à Nanterre

Par |11/02/2020|

Dans le cadre du cycle de conférences 2020 « Construire les territoires de demain », organisées par ConstruirAcier à la Maison de l’architecture d’Ile-de-France, Philippe Vignaud a été invité à participer à ce premier volet sur le thème « Lumière, matière première de l’architecture ? Construire, révéler et renouveler les espaces et les volumes», mercredi 22 janvier.

Il a ainsi présenté le projet de réhabilitation des tours Nuage à Nanterre – « De lumières et de reflets » – accompagné de la graphiste Amélie Lebleu qui collabore avec Pierre di Sciullo et l’Agence RVA sur le projet de réinterprétation artistique des façades.

Voir le projet

AMC
Les 100 bâtiments de l’année 2019

Par |09/01/2020|

AMC n°283
Décembre 2019 – Janvier 2020
2019 Architecture en France
« Les 100 bâtiments de l’année 2019 »
Catégorie « Réhabilitation / Transformation » : La réhabilitation de la résidence sociale des Bleuets à Créteil.

Voir l’article en entier