Seine-Saint-Denis (93) – Canal de l’Ourcq
Stratégie territoriale
2019-01-21T15:29:44+01:00

Description du projet

Seine-Saint-Denis (93) – Canal de l’Ourcq

La coordination des egos

Après des décennies d’exploitation industrielle, le jeune département de la Seine-Saint-Denis a connu depuis trente ans l’appauvrissement lié à la désindustrialisation.

Le territoire du double vecteur Rn3-Canal de l’Ourcq, aujourd’hui entre vacuité et renouveau, en est un témoin majeur, exemplaire et stigmatisé, mais aussi plein des espoirs que promet la friche.

La mission consiste en l’éveil d’une conscience de communauté de destin pour les 20 kilomètres Séquano-dionysiens des Territoires de l’Ourcq : tous différents et tous ensembles, de Paris à la Seine et Marne.

Alors que le marché immobilier naissant en Seine-Saint-Denis peut à nouveau spécialiser, segmenter, voire opposer les 14 villes meurtries et combatives, adhérentes à l’Initiative régionale celles-ci accueillent cette mission qui a pour vocation la coordination des égos pour un projet territorial cohérent, solidaire et durable.

Construire une vision commune pour un développement cohérent et perenne

Programme : Stratégie territoriale sur le canal de l’Ourcq
Maîtrise d’ouvrage : Conseil départemental du 93
Équipe : RVA, architectes urbanistes mandataires – Philippe Panerai, architecte-urbaniste
Calendrier : Étude en 2011
Superficie : 16 km

Actualités et liens associés à ce projet

Créteil Bleuets – Inauguration de la résidence

Par |18/09/2019|

Mercredi 18 septembre a eu lieu l’inauguration de la fin du projet de rénovation urbaine de la résidence des Bleuets, menée depuis le début des années 2000 par l’agence RVA pour CDC Habitat (anciennement Efidis), en présence du maire Laurent Cathala, des services départementaux, régionaux et de l’ANRU, ainsi que des représentants de la maîtrise d’ouvrage et de l’équipe de maîtrise d’œuvre et d’exécution.
L’occasion de saluer l’attention de la collectivité et de la maîtrise d’ouvrage à la préservation de la qualité patrimoniale à travers l’opération de réhabilitation, avec un souci constant d’adapter les immeubles aux usages d’aujourd’hui.
Ainsi que la considération particulière du comité d’engagement de l’ANRU qui a retenu dans ses attendus la valeur architecturale  de l’œuvre de Paul Bossard et a affecté les fonds nécessaires pour une requalification architecturale, patrimoniale et paysagère des Bleuets.