Alfortville (94) – Saint-Pierre et Toulon
Maîtrise d’oeuvre des espaces publics
2019-01-21T15:18:26+01:00

Description du projet

Alfortville (94) – Saint-Pierre et Toulon

Une résidentialisation douce

Il s’agit d’un ensemble hétéroclite de bâtiments tous sociaux mais de périodes différentes ( barres en brique des années 50, des plots des années 60 ainsi que des bâtiments sur dalles des années 70) mais tous relégués au sud de la ville entre les voies de chemin de fer du RER, l’A 86 et la zone d’activités qui se prolonge sur la commune de Créteil ; plus à l’ouest, coule la Seine.  L’indigence des espaces publics et résidentiels les rassemble.

Nous parlons ici de « résidentialisation douce », car l’action principale a consisté en la sanctuarisation piétonne de tous les cœurs d’ilot, soit à des fins résidentielles soit public pour l’ensemble Grenoble. C’est ainsi que tous les accès aux différents parkings ont été révisés et les voitures surnuméraires chassées au profit de la tranquillité des habitants riverains ou voisins.

Ce fut l’occasion de traiter de la remise à niveau des accès aux bâtiments « Grenoble » par de larges  et aériennes coursives qui abritent en leur sous face les stationnements des véhicules des résidents d’une part et de l’activation de liens communautaires par la création de jardins potagers partagés, d’autre part.

Favorisation de la mixité sociale

Mise en place d’espace favorisant la biodiversité

Accessibilité PMR

Mise en place un système de bac à compost

Mise en place d’un jardin partagé

Programme : Maîtrise d’oeuvre pour l’aménagement des espaces publics en cœur d’ilôt et du parc central
Maîtrise d’ouvrage : LOGIAL
Équipe : RVA, architectes urbanistes paysagistes mandataires – Pena & Pena, paysagistes pour le parc central – Artelia, bureau d’études VRD
Mission : Maîtrise d’oeuvre complète loi MOP
Budget : 4 616 000 €
Calendrier : Livré en 2015
Superficie : 3 hectares

Actualités et liens associés à ce projet

Coronavirus COVID 19

Par |01/04/2020|

Pendant la crise du COVID 19, bien que confinés, vos interlocuteurs de l’agence RVA restent joignables par leurs boîtes mails usuelles.

Respectons les mesures barrières et de confinement.

ConstruirAcier – Conférence « Lumière, matière première de l’architecture ? »
De lumières et de reflets, la réhabilitation des tours Nuage à Nanterre

Par |11/02/2020|

Dans le cadre du cycle de conférences 2020 « Construire les territoires de demain », organisées par ConstruirAcier à la Maison de l’architecture d’Ile-de-France, Philippe Vignaud a été invité à participer à ce premier volet sur le thème « Lumière, matière première de l’architecture ? Construire, révéler et renouveler les espaces et les volumes», mercredi 22 janvier.

Il a ainsi présenté le projet de réhabilitation des tours Nuage à Nanterre – « De lumières et de reflets » – accompagné de la graphiste Amélie Lebleu qui collabore avec Pierre di Sciullo et l’Agence RVA sur le projet de réinterprétation artistique des façades.

Voir le projet

AMC
Les 100 bâtiments de l’année 2019

Par |09/01/2020|

AMC n°283
Décembre 2019 – Janvier 2020
2019 Architecture en France
« Les 100 bâtiments de l’année 2019 »
Catégorie « Réhabilitation / Transformation » : La réhabilitation de la résidence sociale des Bleuets à Créteil.

Voir l’article en entier

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil lauréat du Trophée Béton 2019

Par |22/10/2019|

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil pour CDC Habitat, livré par l’agence RVA en 2018 au terme d’une vingtaine d’années de travail, a été récompensé du Trophée Béton catégorie professionnelle. 
Le palmarès de cette seconde édition a été dévoilé le 17 octobre 2019 à la Maison de l’architecture à Paris (Xè). Sur les 204 candidatures reçues, 25 projets ont été sélectionnés et 10 projets ont été distingués.
Vincent Lacaille, membre du jury représentant Agnès Vince du ministère de la Culture et de la Communication, a remis le prix à Dominique Renaud et Philippe Vignaud, architectes associés de l’agence.
L’occasion pour eux de de souligner que la réhabilitation n’est pas un art mineur, et de rendre hommage à l’architecte Paul Bossard qui a conçu la résidence en 1962.

Outre la mise aux normes thermique, la mission culturelle devenait la préservation documentée de cette œuvre singulière classée « Architecture contemporaine remarquable ».
Le laboratoire d’études et de recherche sur les matériaux (LERM) a été missionné par l’agence RVA pour diagnostiquer les éléments de façades en béton et proposer des préconisations pour leur réhabilitation

Voir les résultats