Pantin (93) – Le Serpentin, quartier des Courtillières
Réhabilitation de 511 logements
2019-10-07T17:56:40+02:00

Description du projet

Pantin (93) – Le Serpentin, quartier des Courtillières

Pixellisation contemporaine

Avec son Serpentin et ses tours, cet ensemble de bâtiments construit par Emile Aillaud entre 1956 et 1960 a fait l’objet d’une première réhabilitation dans les années 1980.

Pendant 15 ans, l’agence RVA a en charge la restructuration lourde de ce quartier d’habitat social des « Trente Glorieuses ».

Les trois hectares de façade du Serpentin sont au cœur du projet urbain, social et culturel, et des arbitrages complexes entre Œuvre et Ouvrage.

La gigantesque fresque de 800 mètres de long conçue par les architectes de l’Agence RVA et le graphiste Pierre di Sciullo respecte la première en enveloppant la seconde d’un manteau isolant, lui-même protégé de pâte de verre.

Ainsi paré d’une contemporaine pixellisation, le Serpentin, restitué dans sa position de fer de lance de la modernité, propose des logements rénovés, aux surfaces accrues avec des vues imprenables sur le parc central restauré.

Réhabilitation patrimoniale

Label « Architecture Contemporaine remarquable »

Architecte : Émile Aillaud

Conception des parements de façades avec Pierre di Sciullo, graphiste.

Pixellisation des façades par la mise en œuvre de mosaïques de pâte de verre

Restructuration complète des logements

Programme : Réhabilitation et résidentialisation de 655 logements collectifs sociaux (101 logements récomposés – 382 logements restructurés – 28 logements déclassés – 60 logements démolis)
Maitrise d’ouvrage : Pantin Habitat
Équipe : RVA, architectes mandataires et paysagistes – Arcoba, bureau d’études tous corps d’état – Vincent Pruvost, paysagiste – Pierre di Sciullo, graphiste
Type de mission : Maîtrise d’oeuvre complète type loi MOP + diagnostic
Calendrier : Livré en 2016
Budget : 50 739 701 €
Superficie : 45 172 m² SHON
Performances thermiques : CERQUAL

Actualités et liens associés à ce projet

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil lauréat du Trophée Béton 2019

Par |22/10/2019|

Le projet de réhabilitation de la résidence des Bleuets à Créteil pour CDC Habitat, livré par l’agence RVA en 2018 au terme d’une vingtaine d’années de travail, a été récompensé du Trophée Béton catégorie professionnelle. 
Le palmarès de cette seconde édition a été dévoilé le 17 octobre 2019 à la Maison de l’architecture à Paris (Xè). Sur les 204 candidatures reçues, 25 projets ont été sélectionnés et 10 projets ont été distingués.
Vincent Lacaille, membre du jury représentant Agnès Vince du ministère de la Culture et de la Communication, a remis le prix à Dominique Renaud et Philippe Vignaud, architectes associés de l’agence.
L’occasion pour eux de de souligner que la réhabilitation n’est pas un art mineur, et de rendre hommage à l’architecte Paul Bossard qui a conçu la résidence en 1962.

Outre la mise aux normes thermique, la mission culturelle devenait la préservation documentée de cette œuvre singulière classée « Architecture contemporaine remarquable ».
Le laboratoire d’études et de recherche sur les matériaux (LERM) a été missionné par l’agence RVA pour diagnostiquer les éléments de façades en béton et proposer des préconisations pour leur réhabilitation

Voir les résultats

Créteil Bleuets – Inauguration de la résidence

Par |18/09/2019|

Mercredi 18 septembre a eu lieu l’inauguration de la fin du projet de rénovation urbaine de la résidence des Bleuets, menée depuis le début des années 2000 par l’agence RVA pour CDC Habitat (anciennement Efidis), en présence du maire Laurent Cathala, des services départementaux, régionaux et de l’ANRU, ainsi que des représentants de la maîtrise d’ouvrage et de l’équipe de maîtrise d’œuvre et d’exécution.
L’occasion de saluer l’attention de la collectivité et de la maîtrise d’ouvrage à la préservation de la qualité patrimoniale à travers l’opération de réhabilitation, avec un souci constant d’adapter les immeubles aux usages d’aujourd’hui.
Ainsi que la considération particulière du comité d’engagement de l’ANRU qui a retenu dans ses attendus la valeur architecturale  de l’œuvre de Paul Bossard et a affecté les fonds nécessaires pour une requalification architecturale, patrimoniale et paysagère des Bleuets.